Table ronde “donner ses données” (Olivier Piettre & M. Christophe Bonduel)

Monsieur Olivier Piettre, directeur général et co-fondateur de l’entreprise Follow The Sun nous a présenté l’outil qu’ils proposent : CRM360°, une solution de base de données marketing en ligne.

La philosophie de Follow The Sun est de se concentrer sur l’innovation par les usages plutôt que par la technologie. On s’intéresse donc aux données et à leur gestion. On peut ainsi par exemple exploiter toutes les données enregistrées sur les cartes de fidélité.

La volonté de Follow The Sun est de permettre aux acteurs de la grande distribution de recréer la relation “commerçant local” avec leurs clients. En effet, si l’on va toujours chez le même boucher, on appréciera qu’il se souvienne du nombre de tranches de jambon que l’on désire et de leur épaisseur. Une relation s’est tissée au fil du temps. Le but est donc de recréer cette relation, de donner au client l’impression qu’il est vu, reconnu comme un client privilégié.

Or, l’expérience client évolue sans cesse : on possède de plus en plus de données sur les clients, mais celles-ci peuvent être éclatées. Il peut par exemple y avoir plus de 17 sources de données différentes, ce qui est énorme. Il est donc essentiel de consolider les flux de données, afin de mieux connaître les clients pour pouvoir répondre à leurs attentes.

On peut collecter les données pour plusieurs choses :

  • cibler les profils des clients en croisant les données d’achats, les analyser en utilisant le data mining afin de savoir à qui s’adresser.
  • cibler la stratégie marketing : sélectionner les informations à transmettre (par exemple lors d’une promo, écarter ceux qui ont acheté le produit récemment)
  • permettre une personnalisation des campagnes et un ROI. La donnée est vaste, il faut savoir à quoi elle sert pour qu’elle soit utile.

L’objectif de Follow The Sun à travers son outil CRM360° est de faire parler la donnée, la rendre utile en mettant en lumière des informations qui permettent de définir des lignes de conduite.

Monsieur Christophe Bonduel fait partie du club DSI GUN, une association professionnelle, un lieu d’échange qui regroupe des directeurs des systèmes d’information issus de plus de 130 sociétés de tout type et de toute taille. Il y a une soixantaine de réunions par ans, abordant des sujets définis par les membres. Ceux-ci se répartissent en groupes de travail. En 2013, un travail sur le Big Data a été lancé. Il a occasionné la formation de plusieurs groupes de travail : un sur la théorie en 2013, un sur la technique en 2014 et un sur les usages en 2015.

La collecte de données est utilisée pour le marketing, le ciblage, mais elle ne l’est pas forcément à bon escient, de manière efficace (parfois, trop de critères sont pris en compte). C’est ce que le Club DSI GUN essaie d’éviter.

La récolte des données permet de faire des analyses prédictives. Cependant, on ne peut pas négliger le fait qu’une analyse 100% réalisée par une machine ne permet pas d’obtenir une analyse fine. Il faut absolument à un moment une intervention humaine. Avoir énormément de données ne sert donc à rien si l’on n’a personne pour les analyser. De plus, rien n’est jamais figé, il faut donc souvent redéfinir les segmentations et normes adoptées. On a besoin d’outils agiles pour recalculer tout le temps.

En pratique, l’Open Data est encore peu utilisé, malgré le fait que ce soit un “puit sans fond”; la maîtrise du Big Data est donc un enjeu numérique du 21ème siècle. Peu d’entreprises possèdent des salariés avec des compétences analytiques (profil data), et seules 5% d’entre elles ont un profil data scientist.

95% des entreprises n’ont pas fait de ROI lié au Big Data.

En France, 70% des consommateurs sont réticents à partager des information sur eux. Cependant, 85% des entreprises se déclarent concernées par la protection de la vie privée, ce qui est rassurant.

2 exemples de logiciels ou d’outils utilisés : le framework Hadoop, l’écosystème Datasax

Submit a Comment